« Management 2.0 : retour sur les échanges réciproques de savoirs » article d’Anthony Poncier (http://poncier.org/blog/?p=3997)

Cette rentrée de janvier voit la publication de nombreux ouvrages (à commencer par le mien), même si celui-là a été publié fin 2011. Mais, j’étais un peu pris avant, et puis je vous avais déjà parlé du sujet. Mais ce que j’ai apprécié dans ce livre au delà du retour d’expérience sur le réseau d’échanges réciproques de savoirs (RERS), agrémenté de fiches pratiques, c’est que l’ouvrage revient plus largement sur la question de la collaboration en entreprise en présentant d’autres dispositifs et modes d’organisation. De plus, je voudrais saluer ici le travail, la ténacité  et l’engagement sans faille pour ce projet de Maryannick Van Den Abeele, sans qui cette aventure n’aurait jamais aboutit (même si le livre n’insiste pas assez sur ce rôle).

Je ne vais donc pas revenir sur cette pratique spécifique des RERS décrit dans cet ouvrage (qui vous donne les moyens de les mettre en place dans votre organisation, et ce n’est pas rien) mais sur les points communs que l’on retrouve dans tous ces projets d’intelligence collective et d’organisation apprenante.

Tout d’abord c’est une nouvelle vision des ressources humaines basé sur la connaissance, une société du savoir et un capital humain valorisé. Symbole de cette transformation, l’ouvrage parle de l’entreprise 2.0 et des réseaux sociaux d’entreprise, des communautés de pratique (je ne développe pas, ce sont des thématiques phares de ce blog) mais aussi d’autres un peu moins connues comme la technique du World Café (une forme d’animation plus ponctuelle tout de même).

Quelque soient les processus développés pour construire cette organisation apprenante, ils ont des points communs :

  • manager de manière plus collaborative et moins directive (en fait une refonte des modes de management)
  • donner du sens pour pouvoir mobiliser les collaborateurs
  • remercier et reconnaître pour développer la confiance
  • laisser plus d’autonomie pour permettre l’innovation et développer un esprit collectif

Mais ces processus ne prendront corps et participeront à la transformation de l’organisation que si :

  • La direction générale s’investit (ce qui semble logique quand on parle de transformation d’organisation)
  • Les premiers participants sont convaincus de l’apport du travail en réseau
  • Chaque participant y trouvent un intérêt personnel

Mais la question sous-jacente au delà de cette transformation, c’est aussi à travers les RERS la question de l’apprentissage en entreprise. Une des principales clés d’entrée c’est l’apprentissage à travers un renforcement du lien social (on revient vers la notion de social learning). Les concepts mis en avant ici sont le tutorat, le mentorat et le co-développement.

Je ne vais pas revenir sur l’ensemble de l’ouvrage, mais si le concept de RERS vous intéresse pour votre organisation, je ne peux que vous conseiller de l’acheter car commeje l’ai expliqué plus haut, vous y trouverez tous les éléments pour vous lancer dans la mise en place de RERS. Bonne lecture

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s