Extraits de l’ouvrage Échanges réciproques de savoirs en entreprise, un réseau au service de l’entreprise responsable.

 Introduction

« L’intention première du projet était de mutua­liser les savoirs et savoir-faire afin d’améliorer le professionnalisme et de limiter les pertes de connaissances liées au turn-over. Assez rapide­ment sont apparus d’autres bénéfices, à savoir la contribution de cette démarche à l’évolution de la culture et des comportements dans l’entre­prise. »

Chapitre 1

« La destination du travail et de son organisa­tion, notamment au sein des entreprises, semble, de nos jours, moins le développement de l’homme que celui du profit. L’économie peut-elle n’être que l’expression d’une logique de production et de consommation se traduisant par la création de richesse non équitablement répartie ? Sa rai­son d’être est aussi de prendre en compte toutes les dimensions qui concourent à la qualité de la vie : la dignité, l’accès au maintien de la santé, la liberté de penser et d’agir, l’éducation sans condition de ressources, la sécurité des person­nes et des biens, la préservation de l’environne­ment… »

Chapitre 1

« La compétitivité, pour ne pas dire la survie, des entreprises dépend de plus en plus de la rapidité avec laquelle les informations et les connaissan­ces circulent entre les salariés afin que les problè­mes à résoudre le soient le plus vite possible. Or le RERS est au coeur de cette transformation. »

Chapitre 1

« Sans réciprocité, l’équilibre du système ne se ferait pas. Chacun possédant des savoirs mais aussi des lacunes, une parité sociale va pouvoir s’installer entre membres du réseau. C’est parce que l’on se retrouve à la fois « enseignant » et « enseigné » que notre propre comportement va évoluer. Prise de conscience, valorisation, ac­quisition de connaissances, confiance en soi… sont ainsi présents tous les matériaux permettant de se construire soi-même plutôt que d’attendre l’assistance des autres ou de la société. »

Chapitre 2

« Enfin, nous n’échapperons sans doute pas à une réflexion plus profonde sur les limites du fonc­tionnement en réseau numérique basé sur l’écrit. L’effacement des dimensions liées au contact physique (parole, vision), beaucoup plus riches en nuances que l’expression écrite rapide, peut être porteur de régression. La mise en relation – virtuelle – de personnes de plus en plus iso­lées ne doit pas devenir la face cachée des outils coopératifs, symboles du « savoir vivre ensem­ble ». C’est aussi l’une des forces du RERS que de maintenir, à côté de l’utilisation d’un site don­nant accès aux offres et demandes, la prépondé­rance des rencontres physiques. Non seulement ces dernières privilégient l’échange oral, mais elles préservent également la richesse du contact humain. »

Chapitre 3

« On n’apprend pas tous de la même façon et la pédagogie gagne à s’adapter au savoir transféré et à la personnalité de celui qui le reçoit. C’est cette logique que défend le RERS : non seulement partir du volontariat des participants eux-mêmes et de leurs besoins d’acquisition de connaissan­ces (le « quoi »), mais aussi encourager l’expres­sion de leur autonomie en les conduisant à dé­cider du « qui » (l’interlocuteur), du « quand » (choix du moment) et du « comment » (détermi­nation des modalités pédagogiques entre le de­mandeur et l’offreur). Ainsi, le RERS n’est pas seulement une démarche pédagogique stricto sensu, mais plutôt un dispositif qui vise à créer les conditions optimales de l’identification et de l’apport de connaissances. »

Chapitre 6

« Le changement, dans une entreprise, peut se trouver inféodé à un outil, soit parce que ce der­nier, par la densité de son maillage, devient struc­turellement « dominant », soit parce qu’il sym­bolise le changement lui-même (cas de réseaux sociaux d’entreprise par exemple). Or, l’outil doit être au service d’une démarche et d’un objectif, et non se substituer à l’une ou à l’autre. »

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s